BIENVENUE SUR FOJELDD.ORG
ECRIVEZ-NOUS ! fojeldd@gmail.com
APPELEZ-NOUS ! + 509 37 13 34 92
Faire un don

Histoire

Arrondissement et commune en même temps. Léogâne est situé à 32 kilomètres au sud-ouest de Port au Prince, la capitale d’Haïti. Ceinturée de plages, de montagnes et de rivières, la commune de Léogâne est composée de 15 sections rurales. Sa population est estimée à environ 200 000 habitants. Léogâne est une plaine qui produit de la canne-à-sucre, de la banane, différentes variétés de mangues et d’autres vivres alimentaires.

Historique

L’ile d’Haïti, appelée Quisqueya ou Bohio du temps des Indiens, était divisée en cinq Caciquats ou Royaumes parmi lesquels le Xaragua qui fut, à l’époque, gouverné par Bohéchio puis la reine Anacaona d’où Léogâne tire son titre de cité : Cité d’Anacaona. Celle-ci s’appelait alors Yaguana qui demeurait la capitale du Xaragua. La reine Anacaona fut également poétesse.

Léogâne est aussi la ville de Claire Heureuse, la femme de Dessalines : le principal héros de l’indépendance d’Haïti. Claire Heureuse fut l’une des femmes à participer à la confection du premier drapeau haïtien.

L’industrie léogânaise.

Elle se limite à deux types d’activités : les moulins à canne-à-sucre et les guildives.

Les moulins à canne-à-sucre : Ce sont des espaces aménagés et où se trouve un moulin qui sert à broyer les tiges de canne-à-sucre. Celui-ci en extrait le jus qui, transporté par canalisation dans d’énormes chaudières, est transformé par cuisson en sirop. La pelure de la canne-à-sucre, broyée et séchée au soleil, alimente le feu servant à la cuisson du sirop.

Les guildives : Ce sont des mini-usines où l’on fabrique les boissons suivantes : clairin, tafia. Ces derniers sont des alcools obtenus à partir de la distillation du sirop de la canne-à-sucre.

Hydrographie de Léogâne

Léogâne possède de nombreux cours d’eau dont les principaux sont : Cormier, la Momance, la Rouyonne. Depuis plusieurs années, elle subit les affres de ces rivières qui, en temps de pluie, d’averses ou cyclones délaissent leur lit respectif et dirigent leur crue vers la ville de certaines de ses sections rurales.