BIENVENUE SUR FOJELDD.ORG
ECRIVEZ-NOUS ! fojeldd@gmail.com
APPELEZ-NOUS ! + 509 37 13 34 92
Faire un don

Culture

Elle est la capitale du Rara, une fête populaire alliant musique et chant qui débute le lendemain du Mercredi des Cendres et se termine le lundi de Pâques. Le « Rara » date de la période amérindienne, c’est-à-dire avant la colonisation espagnole de l’île d’Haïti. Cependant, cette fête populaire subit des transformations systématiques, notamment après 1804, où elle devient une manifestation du vaudou, prenant une dimension publique (ce que l’on voit dans la rue) et une dimension ésotérique pour les initiés des kabbales du vaudou (Bizango, zopob et sampwèl ou champwèl). Depuis l’émergence du populisme avec Aristide en 1990, le Rara se politise de plus en plus.

La vie théâtrale est animée par le Club des Stars, une troupe active depuis 1993, offrant des spectacles à différentes occasions. Elle compte notamment : Lanmou Kreyol, On a tue le Soleil,Refrain Noir, Fou de Michel, etc. La Ville compte deux clubs de football en première Division: le Cavaly et le Valencia. Le stade se nomme Parc Gérard Christophe et peut accueillir environ 15 000 spectateurs. Le footballeur Jean-Jacques Pierre fit ses débuts au Cavaly.

Sur le plan musical, plusieurs grands noms de la musique légère haïtienne sont originaires de Léogâne. Parmi les plus récents, on peut citer Carole Demesmin, Rodrigue Milien, Samuel Lubin « Kessy » (idéologue du Régime Lavalas), qui donnent des spectacles à travers le monde. Il y a aussi Robinson Auguste, Nadege Dugravil, Steevee Dog, etc. Le vaudou occupe une place prépondérante chez les habitants de la « Cité de la Reine Anacaona », avec un mélange de rituels africains, tainos et chrétiens. Les houngans et mambos, prêtres et prêtresses du vaudou, y pratiquent activement la zombification, forme d’endormissement magique d’un humain en vue de le réduire en esclavage. Chaque houngan ou mambo dispose d’une chambre à zombies et sait comment pratiquer la zombification.